Imprimer cette page  Envoyer cette page par e-mail

Nouvelle mandature 2014-2020
Premier Conseil Municipal d’installation du maire et de son équipe

   

Dimanche 30 mars 2014, Christian Gauthier a ouvert la séance du premier conseil municipal de la nouvelle mandature en procédant à l’appel des conseillers, a déclaré les conseillers municipaux installés dans leur fonction puis a proposé à Daniel Abrial, doyen d’âge de l’assemblée, de présider la séance jusqu’à l’élection du maire.

Daniel Abrial a pris la parole pour déclarer : « … Je tiens à remercier le corps électoral qui s’est mobilisé à hauteur de 57 % des électeurs inscrits malgré la présence d’une seule liste en compétition. « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire » diront les uns, auxquels je répondrai « A semer l’unité, on récolte l’unanimité ». … C’est au titre de doyen d’âge de l’assemblée que me revient l’honneur de vous accueillir ce 30 mars 2014. Force est de constater que la roue tourne, un jour lointain, c’était en mars 1983, élu pour la première fois, 31 années se sont écoulées, c’est avec une vision plus réaliste de la chose publique en particulier et de la société en général que j’avance calme et serein, fort de l’expérience acquise au fil des ans, toujours déployant l’étendard du service au prochain, la plus belle mission qui soit ».

Enfin, Daniel Abrial a félicité les conseillères et conseillers élus et réélus, leur a souhaité un bon mandat et a tenu à rappeler les valeurs de l’engagement d’un élu : « pour moi, la devise d’un élu est gravée sur le fronton de notre Mairie : Liberté, Egalité, Fraternité et j’y ajouterai Solidarité. Liberté : oui, c’est la liberté de s’exprimer, penser, d’agir ou de ne pas agir, la liberté ça n’a pas de prix. Egalité : oui, c’est l’absence de discrimination sur le plan humain. Fraternité : oui, c’est le lien qui doit unir toutes les personnes appartenant à la même organisation et participe au même idéal. Solidarité : oui, c’est le sentiment d’un devoir moral envers les membres d’un groupe».

A la fin de son propos, Daniel Abrial a présenté l’ordre du jour : élection du maire, fixation du nombre d’adjoints et élection des adjoints.

Le secrétariat de séance était assuré par la benjamine du Conseil, en l’occurrence, Aurélie Félix qui a distribué les bulletins de vote à chaque membre du Conseil Municipal. Suite au dépouillement des bulletins, Daniel Abrial a annoncé les résultats : « 27 votes, 27 suffrages exprimés en faveur de Christian Gauthier, élu maire pour un troisième mandat ».

Fortement applaudi, Christian Gauthier s’est levé pour prononcer son discours :« Je voudrais tout d’abord rappeler le contexte particulier de cette élection ; cette année, alors que nous nous attendions à être en compétition avec une autre liste, contre toute attente, nous nous sommes retrouvés seuls pour solliciter les suffrages des électrices et électeurs de nos quatre villages… Pour autant et malgré l’absence de suspense, nous avons tenu à aller, comme en 2001 et 2008, à la rencontre de nos administrés par principe et par respect pour eux, mais également parce qu’il s’agit d’un moment privilégié de dialogues, d’échanges, de suggestions sur le bilan écoulé et les projets du nouveau mandat….Dimanche soir, nous pouvions être fiers du résultat : un taux de participation de 57,27 % supérieur à celui de Romans, où 4 listes s’affrontaient. 2067 voix obtenues, soit 232 de plus qu’en 2008 où nous avions pourtant recueilli 74,44 % des suffrages exprimés.

Je voudrais, chers électrices et chers électeurs, au nom de mes collègues élus, vous remercier du fond du cœur pour la confiance que vous nous avez renouvelée ou accordée, vous dire notre fierté de constater que le devoir civique a toujours un sens dans notre commune Je voudrais remercier encore l’ensemble des élus sortants pour leur engagement au cours de ces 6 années écoulées, pour l’excellent état d’esprit qui a toujours régné au sein de l’équipe au service de l’intérêt général, mais également pour la  solidarité sans faille qui s’est traduite par tous les votes à l’unanimité sur les dossiers importants qui concernaient la gestion communale mais également sur ceux relatifs à l’intercommunalité. Je savais que je pouvais compter sur vous, sur votre soutien dans les moments difficiles et aujourd’hui, ce n’est pas sans émotion que je referme le grand livre de ces 6 années partagées avec vous…

Une équipe s’est constituée, forte d’élus expérimentés et de nouvelles compétences ajoutéesune équipe qui s’inscrit dans la continuité de la précédente avec les mêmes valeurs, le même état d’esprit, le même engagement au service de la commune, une équipe dans laquelle je place toute ma confiance pour les 6 années à venir.

Un nouveau mandat qui sera différent du précédent autant au niveau du contexte national qu’au niveau communal et intercommunal. Une France installée dans une crise durable… Les bonnes décisions telles que la baisse des dépenses publiques ou la relance économique créatrice de valeur ajoutée et d’emploi, n’étant pas prise au plus haut niveau ; le matraquage fiscal insupportable n’étant pas prêt de s’arrêter, avec un train de prélèvements qui risque de repartir dans les prochaines semaines ; la sécurité des biens et des personnes n’étant plus assurée ; C’est à nous, la base, qu’il revient de travailler à l’échelle de notre commune pour tenter de compenser ou atténuer ces carences de l’Etat ».

 

Et d’ajouter : « C’est pour cela que nous avons choisi quatre priorités dans notre programme :

–          Le maintien des taux d’imposition communaux à un niveau très bas, les plus bas des communes de notre strate dans la Drôme et ce malgré une baisse des dotations de l’Etat.

–          Le développement économique par l’implantation d’activités nouvelles sur notre territoire, et donc la création d’emplois.

–          La poursuite de la lutte contre l’insécurité.

–          Une plus grande qualité de vie en amplifiant le travail déjà accompli dans ce domaine au cours des deux mandats précédents par une prise en compte permanente de cet objectif.

… Enfin ce mandat sera différent sur le plan intercommunal. Depuis 2001, Chatuzange-le-Goubet a été soit ignorée par la communauté de communes,  soit traitée par le mépris, voire même maltraitée selon les circonstances,  alors qu’elle est la deuxième commune du canton…Nous avons subi cette exclusion pendant 13 ans, mais ce soir, il est possible que la roue tourne, et selon la gouvernance de la nouvelle communauté d’agglomération, que notre commune soit désormais respectée et occupe la place qui est la sienne dans les prochaines semaines.

… Il est temps de rétablir en France et sur notre territoire la liberté économique, la liberté de travailler, de créer, d’entreprendre, de prendre des risques, de rétablir l’égalité des chances qui permet à chacun de donner le meilleur de lui-même et de recevoir selon son travail et son mérite.

… Je voudrais remercier chacune et chacun d’entre vous pour cette confiance que vous m’accordez et cette responsabilité que vous me confiez. Je vais tout mettre en œuvre pour les mériter… Je sais que nous resterons fidèle à nos principes : servir l’intérêt général, faire évoluer de façon raisonnée notre commune, la gérer avec rigueur, être à l’écoute de nos administrés pour répondre à leurs préoccupations quotidiennes. Je sais que nous allons la rendre encore plus belle, encore plus attractive, encore plus agréable à vivre »