Patrimoine communal

L’histoire de la commune remonte à quelque deux mille ans. Elle a été marquée par l’occupation du territoire par les Celtes, les Gaulois et les Romains comme en témoignent le trésor de la Villa de Chatuzange et plusieurs édifices historiques (château de Pizançon, l’église Saint Apollinaire de Chatuzange, plusieurs maisons fortes, etc.). Le livre « De Catusianicas à Chatuzange le Goubet, deux mille ans d’histoire », écrit par Elvio SEGGATO, retrace avec précision les faits historiques qui ont marqué la commune du passage du célèbre Hannibal à l’utilisation quotidienne du tram.

Trésor de la Villa de Chatuzange :

 

En 1888 fut découvert sur la commune, au quartier de la Part-Dieu à l'emplacement d'une villa romaine, un trésor en vaisselle d’argent massif décorée de personnages de la mythologie romaine. Cet ensemble de 7 pièces, d'un poids total de 5,615 kg, est aujourd'hui exposé au British Museum de Londres.

 

Château de Pizançon :

 

Entre l’an 880 et 900, le Château de Pizançon est tout d’abord une maison forte. Il deviendra ensuite le Château médiéval de Pizançon. Incendié pendant la révolution, il fut reconstruit en 1830 par le Marquis de La Croix-Chevrières, dans son architecture actuelle. Pendant la Première Guerre Mondiale (1914 à 1918), il servit d’hôpital auxiliaire accueillant blessés et malades de l’armée. Bien privé, il a été réhabilité en lieu d’habitation et accueille aujourd’hui plusieurs logements.

Maisons fortes :

 

Plusieurs maisons fortes sont actuellement disséminées sur la commune : la Merline, la Cizeranne ou encore le Coppe, toutes ayant appartenu aux divers titulaires de l’atelier monétaire de Romans-sur-Isère. D’autres bâtisses remarquables sont réparties sur le territoire comme celle de la Part-Dieu qui abritait la Communauté de la Part‑Dieu, fusionnée avec l’Abbaye de Léoncel dont elle constituait l’abbaye d’hiver. Cette Communauté possédait également le Moulin de Charlieu, situé à l’emplacement de l’actuel Ensemble Charles Bringuier.

Églises :

 

La commune entretient aujourd'hui 2 églises :
- l'église Saint-Apollinaire de Chatuzange, édifiée en 940 et reconstruite en fin du XIXe siècle dans le style romano‑byzantin,
- et l’église Saint-Michel de Pizançon.

 

Autrefois, de nombreuses autres églises et chapelles étaient présentes sur la commune et ses alentours : l’église Saint-Albans, l’église Saint-Just de Porciara, l’église Saint-Didier, etc. De tous ces édifices religieux, seules la chapelle de Saint-Martin d’Alamenc datant de 1293, située près de Papelissier et la modeste chapelle du Petit Saint-Jean sont encore visibles à ce jour.

Cimetières :

 

La commune compte 3 cimetières situés à Chatuzange, Pizançon et Papelissier. Les cimetières de Chatuzange et de Pizançon accueillent chacun un monument aux morts. Dans celui de Chatuzange se trouve également une stèle élevée à la mémoire de Joseph REVOL, soldat de la Grande Armée, qui a participé aux campagnes napoléoniennes. Ce monument est dû à la générosité de Napoléon III.

Cours d'eau :

 

Plusieurs cours d'eau traversent la commune : Les Omis, Le Bagnol, La Lotte, La Limace, Le Fleurs, L'Ozon, Le Riousset, La Béaure. Leurs noms sont indiqués par des panneaux de signalisation.

Parmi ces cours d'eau, les 2 principaux sont :
- le Charlieu : il est l’un des ruisseaux qui arrosent le Goubet. Il tient son nom du domaine où il établit son cours : « Charles lieu », le lieu de Charles, à savoir Charlemagne. En effet, en l’an 940, Charlemagne octroya les terres de ce domaine (qui couvraient une superficie correspondant aux territoires réunis des communes de Chatuzange le Goubet et de Bourg-de‑Péage) à l’archevêque Barnard : Saint Barnard. Celui-ci venait de fonder, sur les bords de l’Isère, le monastère autour duquel se développera la ville de Romans-sur-Isère. En reconnaissance, Barnard baptisa le domaine « Caroli locus » : le lieu de Charles.
- le Canal de la Bourne : inauguré le 18 octobre 1879, il représente un vaste réseau d’irrigation dans la plaine de Valence dont le « Pont des Seigneurs » est l’un des nombreux aqueducs. Sous l’arche la plus large passe la route départementale 149, reliant Bourg-de-Péage au Goubet. La voûte la plus étroite permettait le passage du tram départemental lorsque celui-ci était encore en activité.

Livre sur l’histoire de la commune :

 

Le livre « De Catusianicas à Chatuzange le Goubet, deux mille ans d’histoire » est l’ouvrage de référence qui retrace l’histoire et la mémoire de la commune. Écrit par Elvio SEGGATO, il est le fruit de 18 mois de travail et de recherches pour offrir aux habitants un récit précis des évolutions qui ont marqué le territoire, de la vie quotidienne (utilisation du tram, transformations du du Château de Pizançon, anecdotes scolaires, etc.) aux faits historiques importants (passage d’Hannibal, invasion romaine, routes du commerce, etc.).

 

Ce livre a pour ambition de faire découvrir la véritable identité de la commune, depuis ses origines à aujourd’hui, et d’ancrer son histoire dans celle du patrimoine local. Elvio SEGATTO ayant cédé ses droits d’auteur, les recettes des ventes du livre sont intégralement reversées au Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S) de la Municipalité.

 

 

 

Informations complémentaires :
Tarif : 10€
En vente à l’accueil de la Mairie (aux horaires d’ouverture au public)
Extraits du livre à consulter