Imprimer cette page  Envoyer cette page par e-mail

HISTORIQUE DE LA VILLE

 

Située entre Alpes et Méditerranée, à 20km de Valence (porte de Provence) et au pied du Parc Régional du Vercors, Chatuzange le Goubet est composé de 4 hameaux : Pizançon, Papelissier, le Goubet et Chatuzange. La commune s’étend sur une superficie de 2824 hectares et compte 5241 habitants (recensement au 1er janvier 2013).

 

L’activité économique avec plus d’une centaine de commerçants et artisans et la vie associative avec plus d’une cinquantaine d’associations dynamisent la commune.

Son Histoire, qui remonte à quelque deux mille ans, aura été marquée par l’occupation du territoire par les Celtes, les Gaulois, les Romains.

Parmi les principaux édifices historiques, la commune compte le château de Pizançon, l’église Saint Apollinaire de Chatuzange, l’église Saint Michel de Pizançon, le barrage de Pizançon, des maisons fortes …

 

LES EGLISES

Pour mémoire, ont existé par le passé, l’église Saint Albans (sur la crête du plateau de la Bernarde en l’an 1042), l’église St Féréol (924), l’église Saint-Just de Porciara (« porcherie » qui donnera par la suite « Pourcieux »), l’église Saint Didier (vers le quartier du Martinet), l’église Saint Jean Baptiste de la Pause, l’église in Croco, l’église Saint Firmin ainsi que l’église Saint Michel de Pizançon.

 

LE TRESOR DE LA VILLA DE CHATUZANGE

En 1888 fut découvert, au quartier de la Part Dieu, un trésor en vaisselle d’argent décoré de personnage de la mythologie romaine. 7 pièces d’argent massif pour un poids total de 5,615 kg constituent un patrimoine historique d’une valeur inestimable. Cette découverte est exposée au British Museum.

 

LE CANAL DE LA BOURNE

Inauguré le 18 octobre 1879, le canal de la Bourne représente un vaste réseau d’irrigation dans la plaine de Valence. Le « Pont des Seigneurs » est un des nombreux aqueducs du canal. Sous l’arche la plus large passe la départementale 149, reliant Bourg de Péage à Chatuzange. La voûte plus étroite permettait le passage du tram départemental.

 

LE CHATEAU DE PIZANCON

D’abord maison forte (880-900), ce lieu deviendra le château médiéval de Pizançon (presque jusqu’à la Révolution), place forte du chapitre de St Barnard. Il fut démoli entre 1750 et 1770 puis reconstruit en 1804, par la famille de Lacroix de Chevrière, dans son architecture actuelle.

 

L’ORIGINE DU CHARLIEU

De 940 jusqu’à la Révolution Française (1789), Chatuzange était situé sur un vaste domaine nommé « Charlieu ». Ce territoire correspondait à la superficie actuelle de Chatuzange le Goubet et de celle de Bourg de Péage réunies. Ces terres étaient une donation de Charlemagne à l’ancien Archevêque Barnard (Saint Barnard) qui venait de fonder, sur les bords de l’Isère, le monastère autour duquel se développera la ville de Romans. Envers le donateur, Barnard baptisa ce territoire « Carlo Locus » (« Charles Lieu »). Aujourd’hui, « Le Charlieu » est un ruisseau qui traverse la commune.